Panier

Un savoir-faire viticole cultivé depuis 7 générations

Les vignobles Bayle-Carreau sont l’histoire de deux familles.
Celle de la famille Carreau et celle de la famille Bayle, qui partagent la même passion pour le vin et l’excellence.
Au fil des années, la famille Carreau a développé une véritable culture de vigneron. Son savoir-faire hérité de génération en génération donne naissance à des vins authentiques et savoureux.
La famille Bayle incarne plus spécifiquement le métier de viticulteur, avec une aptitude plus orientée sur la production et la commercialisation des vins.
Cette complémentarité est un élément essentiel du développement du domaine, dont l’histoire prend ses racines dans les années 1850.

Aux origines

C’est en 1852 qu’Antoine Carreau acquiert le Château Barbé. Un domaine d’une dizaine d’hectares qui bénéficie d’une belle exposition sud, offrant des conditions favorables pour une maturité précoce des raisins.

Quelques années plus tard, le fils François Carreau prend les rênes de l’exploitation. Après la crise du Phyloxera qui a sévi de 1875 à 1880, l’ensemble du vignoble a été intégralement replanté pour relancer l’activité.

Par la suite, sous l’impulsion de Ernest puis de Paul Carreau, les descendants successifs de François Carreau, Château Barbé s’agrandit et passe de 10 à 20 hectares. Le domaine sera ensuite géré par Claude Carreau, le fils de Paul.

De son côté, en 1910, la famille Bayle se porte acquéreur du Château la Carelle. Un domaine de 15 hectares situé en plein cœur du pays Blayais qu’Émile Bayle exploite avec l’aide de son fils à partir de 1922.

De 1922 à 1956, André Bayle s’attelle plus particulièrement à développer une clientèle de particuliers dans la région normande.

La naissance du vignoble
Bayle-Carreau

En 1952, Jeanne-Marie, fille d’André Bayle, épouse Claude Carreau.
Le rapprochement des deux familles permet de partager les bonnes pratiques de chaque exploitation, de faire progresser la qualité de la production et les ventes.
Les années suivantes, chaque domaine augmente également son étendue. Château Barbé passe de 20 à 28 hectares et Château la Carelle augmente sa superficie de 15 à 25 hectares.

En 1971, le Château Pardaillan vient compléter les terres du vignoble avec ses 12 hectares. L’ensemble du vignoble est complètement remodelé pour accroître la qualité de production.

Xavier, le fils de Jeanne-Marie et de Claude, s’investit dans le vignoble pour épauler ses parents et s’implique dans le développement des ventes en Normandie.

Chantal, leur fille, se marie avec Alain Jourdan, jeune ingénieur agronome qui met ses connaissances en pratique au domaine dans la production du vin.

1976 est une autre date marquante. C’est l’année fondatrice des vignobles Bayle-Carreau. Claude Carreau, Xavier Carreau et Alain Jourdan fondent une société commune regroupant les châteaux Barbé, Carelle et Pardaillan.

Une nouvelle dynamique est dès lors impulsée. Xavier s’attelle au développement des ventes, Alain se concentre sur l’outil de production, tandis que Claude continue de guider la bonne marche de l’exploitation.

En 1977, le succès est au rendez-vous. La production des vignobles ne suffit plus à fournir la clientèle de Normandie toujours plus nombreuse.
Pour augmenter les volumes en se fournissant auprès d’autres domaines, les vignobles Bayle-Carreau achètent une licence de négoce.

Cette même année, le Château Eyquem devient la propriété des vignobles Bayle-Carreau. Une exploitation offrant un panorama majestueux sur la Gironde et bénéficiant d’une exposition exceptionnelle plein sud.

Le vignoble est complété par de nouvelles plantations, le cuvier est modernisé, le bâtiment principal est restauré. Au début des années 80, l’ensemble du domaine a un nouveau visage et devient le point de rendez-vous des clients normands lorsqu’ils viennent visiter la région bordelaise.

Une nouvelle génération arrive

Dans les années 1990, les vignobles Bayle-Careau continuent leur expansion avec l’acquisition en 1995 du Château Landreau.
15 hectares de vignes situés dans l’appellation Côtes de Bourg.

En 1997, les 8 hectares du domaine de Calet viennent s’ajouter aux terres du vignoble.

1998 est une année particulièrement faste pour la vente de vins de Bordeaux dans le monde entier, avant de marquer le pas au début des années 2000. Pour continuer leur expansion, les vignobles Bayle-Carreau s’exportent en dehors des frontières. L’objectif est de conquérir les Pays bas, la Belgique, et principalement la Chine à partir de 2004, avec la création d’une filière de vente sur place.

Autre événement au début des années 2000, Cyril Jourdan le fils d’Alain Jourdan, diplômé d’œnologie, rejoint l’exploitation pour prendre en main la partie viticulture.

En 2010, le Château Gontier, domaine de 20 hectares, vient consolider le patrimoine viticole des vignobles Balye-Carreau.

En 2014, Charlotte Carreau, fille de Xavier Carreau, rejoint les équipes du domaine en tant que responsable export.

En 2019, Aurélien Broly vient renforcer les équipes et partager son expérience pour faire progresser l’organisation de l’exploitation.